IMG_2896.JPG

Nous rejoignons Udaïpur en « bus local », moins confortable que le « bus privé touristique », plus long (8h00) mais plus économique ! [Quoique sur ce point, mieux vaut être vigilant ; outre la négociation permanente avec les chauffeurs de rickshaws, il est facile de se faire roubler en Inde et d’avoir 30 ou 40 roupies en plus sur un ticket de transport : même dans une gare routière, nous sommes obligés de comparer plusieurs « comptoirs » afin d’éviter d’y laisser quelques pourboires aux guichetiers malhonnêtes !]

Udaïpur : notre chambre est modeste mais nous avons une vue à 360° depuis le toit-terrasse : des bâtiments blancs bordent le lac Pichola, au milieu duquel flotte le « Lake Palace », un petit temple et le city palace illuminé complètent le décor. Au programme : visite du city palace, soirée télé devant «Octopussy », vieux James Bond en parti tourné à Udaïpur et programmé tous les soirs dans les guest-house de la ville.

Deux jours plus tard, notre dernière étape en Inde du Nord : Bundi, paisible petit village coloré (5h de train) où nous séjournons dans un haveli* tenu parune vieille « mama » indienne. Notre petit déjeuner est servi dans le salon, au milieu des photos de famille… Dans le village, nous assistons aux préparatifs du Diwali, (grande fête hindouiste sur 5 jours, l’équivalent de notre «noël». A chaque coin de rue les enfants nous sautent dessus en s’écriant « hello ! One stylo, One roupie, One pen ? » ; nous découvrons les artisans locaux ainsi que la préparation des gâteaux pour la grande fête du Diwali.

Nous réservons nos billets pour Mumbaï (14h en train de nuit).

 

*haveli : maison traditionnelle possédant plusieurs petites pièces (anciennes écuries)